cnea-895x300
Imprimer

Historique

Créée en 1989 par le ministère (CETUR), la CNEA  rassemble les professionnels d’horizons et de spécialités diverses et variées, représentant  la chaîne des différents intervenants dans la réalisation des écrans acoustiques routiers.

D’un point de vue fonctionnel, elle se réunit 4 à 5 fois par an. Douze à quinze  personnes participent assidûment. De plus, plusieurs réunions thématiques ouvertes à différents spécialistes acoustiques (30 p) ou des colloques sur le thème élargi des écrans (80 à 200 participants) sont organisés  annuellement par la CNEA depuis les années 90.

En réunion plénière, les débats portent essentiellement sur l’état d’avancement des travaux du groupe de travail européen «  Dispositifs de protection contre le bruit routier » (CEN TC 226-WG 6) chargé de la rédaction des normes et autres documents techniques, groupe auquel participent de droit le président et le secrétaire technique. Il s’agit de déterminer  la position française  lors des votes  et motions au WG 6, d’évoquer les conséquences et les applications réglementaires sur le marché national des exigences européennes.

Par ailleurs, d’autres thèmes et sujets sont abordés entre les participants : information mutuelle, lancement d’études de recherche /développement/ statistiques utiles pour la profession, modes de communication avec l’extérieur.

Depuis plus de vingt ans, l‘amélioration de la connaissance tant pour les matériaux, les produits, les systèmes de fondation et de protection ainsi que l’intégration paysagère  des ouvrages, que pour les exigences  requises (marquage CE, qualification, réception in situ)  a soutenu l’évolution des écrans acoustiques en France vers l’amélioration de la qualité des performances.

Depuis Novembre 1997, neuf normes NF-EN ont été publiées et sont applicables.

Sur la base d’une norme « spécifications des écrans », ces documents normatifs encadrent la validation des performances en termes acoustique et non acoustique, prenant en compte notamment pour l’acoustique, l’absorption, la transmission la diffraction ainsi que le feu et la résistance aux chocs pour le non acoustique sans oublier  la pérennité des performances.

Outre la révision des normes actuelles, les travaux de la commission pour les années prochaines feront l’objet de deux orientations fortes : la mise en place pratique du marquage CE, notamment avec le remplacement de la directive produits de construction par le règlement et l’amélioration des connaissances relatives à la durabilité des performances des produits ; innovations significatives liées aux exigences européennes.
 
La CNEA se doit donc d’être présente afin d'apporter toute son expertise à la réalisation de ces objectifs.